fbpx

La Bretonne Pie Noir : à la découverte des races anciennes.

La Bretonne Pie Noir : à la découverte des races anciennes.

Connaissez-vous la froment du Léon, le coucou de rennes, le porc blanc de l’ouest ?

Si non, nous vous proposons de découvrir les différentes races locales d’animaux au travers d’une série « reportages », composés de petits articles.

Intéressons nous tout d’abord aux différentes races bovines propres à notre région.

Nous avons souvent l’occasion de croiser des vaches Holstein (les fameuses blanches et noires) dans les champs, cette race a été plébiscité dans les années 1950/1960 par de nombreux éleveurs étant donné sa productivité hors normes. Cependant certains agriculteurs ont fait un choix différent et élèvent d’autres races telles que la Bretonne Pie Noir, Froment du Léon et autres armoricaines.

La Bretonne Pie Noir : à la découverte des races anciennes.

Nous allons commencer notre série par la découverte de la Bretonne Pie Noir.

Cette race de vache aurait disparue si quelques éleveurs ne s’étaient pas battus pour la conserver.

La Bretonne Pie Noir est une vache rustique, de couleur blanche et noir, plutôt petite (un peu plus d’un mètre au garrot, et jusqu’à 1m20 pour le taureau) et pèse moins de 500kg. Cette race de vache s’accommode très bien de fourrages grossier, et a longévité d’environ 12 ans, soit environ deux fois plus qu’une vache Holstein. C’est une race qui peut être élevée pour la viande, mais on la retrouve surtout par chez nous pour ses qualités de laitière. Son lait est connu pour être très riche en matière grasse. Le beurre étant un aliment très apprécié en Bretagne on comprend l’attrait pour ce type de bovin !

Cependant cette vache produit environ 3500 litres de lait par an (contre plus de 9000 litres pour une Holstein !!!). En 1900 plus de 700 000 animaux étaient recensés, en 1960 on comptait plus de 430 000 animaux, en 1969 environ 70 000 animaux, et en 1976 est lancé un plan de sauvegarde de la race Bretonne Pie Noir avec un peu plus de 300 bêtes (on en recense environ 15000 mais la plupart son très âgées et l’extinction de la race est prévue dans les 5 années à venir). C‘est alors le premier plan de sauvetage d’une race bovine qui est mis en place en France. Grâce a la motivation des agriculteurs bretons ont compte aujourd’hui presque 2000 femelles.

Actuellement, ce type de vaches est principalement élevé dans de petites exploitations où le lait est transformé sur place en beurre, fromage, crème ou gros lait appelée « Gwell » . Cette appellation a été déposée par les éleveurs de vaches Bretonne Pie Noir, les bœufs sont quant a eux élevés pour leur qualités bouchères et produise une viande savoureuse à grain fin.

Si vous souhaitez plus d’informations n’hésitez pas à visiter le site www.bretonnepienoir.com

Avatar

À propos de Gouach Gouach

Citoyen-Bénévole de la première heure pour Mangeons-local.bzh, et tout particulièrement pour le Pays de Cornouaille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Sinon... jette un œil aux nouveaux producteurs !