fbpx

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #6) – BILAN

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #6) – BILAN
fermer

Dans les épisodes précédents… : Lire l’épisode #1 – l’épisode #2 – l’épisode #3 l’épisode #4 l’épisode #5

Alors après un mois à ne consommer que des produits en circuit-court issus exclusivement des mers et des terres de Bretagne … je fais quoi ?

En fait il n’existe que trois solutions !

Ou je continue, ou je m’arrête totalement ou je mixte ?

Pourquoi ne pas continuer totalement, intégralement ? Je n’ai souffert de rien durant ce mois de circuit-court breton. Bien au contraire ! J’ai découvert des alternatives à beaucoup de produits alimentaires, et je ne suis pas mort de n’avoir ni mangé ni bu des produits que mes Parents et les dizaines de générations qui les ont précédé ne connaissaient même pas. Mais l’Homme est faible. Je ne retiendrai donc pas cette solution … pour le moment.

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #6) - BILAN

La deuxième option est de revenir intégralement à avant. Avant ce mois de Novembre pendant lequel je n’ai consommé que des produits issus des mers et des terres de Bretagne. Mais je ne peux absolument pas retenir cette option. Avant de parvenir à cette décision du Novembre en circuit-court breton, il y a eu une modeste réflexion. Puis durant ce mois, j’ai découvert les bienfaits de ce nouveau comportement alimentaire pour moi. J’ai retrouvé des goûts et apprécié une certaine forme de slow food par la même occasion. Donc hors de question de revenir à l’avant et de ne rien changer.

J’opte donc pour une sorte de mix.

Je peux paraître totalement ridicule dans mon approche, mais j’assume pleinement. Quand vous avez relativement sur-consommé pendant des décennies, même avec la meilleure volonté, vous ne pouvez pas changer de paradigme en quelques semaines. Sauf peut-être à y être contraint. Mais ce n’est pas mon cas. J’ai donc changé quelques habitudes.

Oh cela ne va pas, malheureusement, changer la face du monde. Mais je me dis que si chacun, à la hauteur de ses ambitions et de ses moyens, changeait un peu, un peu seulement, aujourd’hui, ses habitudes de consommation, nos Petits Enfants auraient peut-être une chance supplémentaire de vivre dans un monde meilleur.

J’ai complètement arrêté la consommation de café encapsulé de Georges et l’ai remplacé au petit déjeuner par de l’orge produit et torréfié en Bretagne. Plus de jus d’orange au petit déjeuner : les producteurs de jus de pomme bio sont légion en Cornouaille.En cela, je dois dire que la plateforme www.mangeons-local.bzh m’a considérablement aidé. Également globalement, moins de fruits exotiques, à commencer par l’orange et la banane. Et quelques autres petites choses encore…

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #6) - BILAN

Mais pour de multiples raisons, je dois avouer qu’il est difficile de faire beaucoup mieux.

Ce serait pourtant indispensable pour notre avenir. Est-ce la même démarche que pour arrêter de fumer ? C’est ou tout d’un coup, ou progressif. Faut-il, ici aussi, se faire aider ?

Au final, mon nouveau comportement alimentaire est un peu meilleur. Je prends la décision de renouveler en Novembre prochain la même opération. Elle n’en sera que meilleure, étant donné ma précédente expérience.

Et je lance une idée : et si cette année, en Novembre, nous étions plus nombreux à mieux manger de cette manière ? En ne mangeant et ne buvant que des produits issus des mers et des terres de Bretagne.

THE END

« C’est décidé, je mange local ! » est une mini-série d’articles qui couvrira la totalité du mois de Novembre.
On pourra suivre les réflexions, questions, réussites et difficultés de Rémy dans cette quête du manger, uniquement, local !

Rémy

À propos de Rémy

Citoyen-Bénévole de la première heure pour le site Mangeons Local, je m'occupe plus particulièrement de la Cornouaille... mais me passionne et m'intéresse pour mon Pays, la Bretagne dans son ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Sinon... jette un œil aux nouveaux producteurs !