fbpx

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #3)

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #3)
fermer

Dans les épisodes précédents… : Lire l’épisode #1 et l’épisode #2

Le défi, parce que s’en est un quand même, est donc d’organiser les trois repas de la journée en ne mangeant et ne buvant que des produits issus des terres et des mers de Bretagne. Rien d’autre !

Mes nouvelles sources d’approvisionnement.

Mangeons-Local.bzh est, à l’évidence, une précieuse source d’inspiration pour connaître des dizaines et des dizaines de Producteurs qui vont être capables de me fournir les produits alimentaires dont je vais avoir besoin.
Il existe vers chez moi un marché le Samedi matin où je vais trouver aussi des produits bretons, à dénicher en lisant bien les étiquettes et en questionnant les Producteurs.
Le Vendredi après-midi, il y a aussi un marché bio pas très loin. Je ne cherche pas spécialement à consommer bio durant cette expérience, mais je ne me l’interdit pas non plus, bien sûr. Et en production locale, si je trouve un produit bio et un « conventionnel », le bio aura ma préférence.
Puis il y a des Halles où des Producteurs s’installent chaque matin, en étant bien plus nombreux encore les Samedis matin.

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #3)

Bref je ne mourais ni de faim, ni de soif.

D’ailleurs, comment mourir de faim ou de soif dans un territoire dont un tiers de son économie vient de le terre, et qui possède une des agricultures les plus puissantes d’Europe ? Même si cette agriculture a bien besoin de changer rapidement de paradigme.

Les familles de produits.

J’ai listé les familles de produits suivantes : les produits laitiers, les produits de la mer, les viandes, les céréales, les légumes, les fruits, les boissons, et une catégorie « Autres » pour tout ce qui n’entre pas dans les précédentes catégories.

Aujourd’hui la mondialisation introduit dans ces familles de produits alimentaires de l’exotisme et de la diversité. En toutes saisons je peux me procurer des épices, des fruits, des viandes, des crevettes, des fromages … du monde entier. Je vais donc, pendant un mois, devoir purger ces familles de produits alimentaires de tout ce qui n’est pas issu des terres et des mers de Bretagne. Et à première vue, cela va faire un sacré paquet de produits que je ne vais plus consommer. Café, oranges et bananes, poivre et chocolat … et mes amandes !

Vais-je y survivre 🙂 ?

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #3)

Manger moins et mieux.

Je veux aussi profiter de cette expérience pour moins manger, et surtout mieux manger.
Globalement, en Bretagne, on mange relativement trop (j’ai dit « globalement » !). Mais surtout, là comme ailleurs, on mange de plus en plus mal. Ne manger et ne boire que local vous contraint à plus et mieux choisir. Vous disposez de fait d’un éventail plus restreint de produits. Cet éventail est bien suffisant pour bien vivre, mais il est moins étendu.

Peut-on vivre sans manger d’orange et boire de café ?

Le petit-déjeuner est le premier repas de la journée et est pour moi un moment important. Jusqu’à ce matin, par habitude, mais aussi par goût, je buvais un grand café noir et un verre de jus d’orange en bouteille.

A partir de demain 1er Novembre, plus de café ni de jus d’orange !

Par quelles boissons issues de matières premières produites en Bretagne vais-je les remplacer ?

A suivre !

« C’est décidé, je mange local ! » est une mini-série d’articles qui couvrira la totalité du mois de Novembre.
On pourra suivre les réflexions, questions, réussites et difficultés de Rémy dans cette quête du manger, uniquement, local !

Rémy

À propos de Rémy

Citoyen-Bénévole de la première heure pour le site Mangeons Local, je m'occupe plus particulièrement de la Cornouaille... mais me passionne et m'intéresse pour mon Pays, la Bretagne dans son ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Sinon... jette un œil aux nouveaux producteurs !