fbpx

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #5)

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #5)
fermer

Dans les épisodes précédents… : Lire l’épisode #1 – l’épisode #2 – l’épisode #3 l’épisode #4

Après le petit-déjeuner, il y a donc le déjeuner et le dîner…

Le petit-déjeuner est un repas très important, en tous les cas pour moi, et sa composition est assez différente des deux autres repas principaux de la journée, qui sont plus similaires, en composition.

Je rappelle que je ne souhaite pas spécialement manger bio ou vegan. Juste local. Et uniquement des produits issus des terres et des mers de Bretagne.

Et là, nous sommes quand même les rois du monde !

La Bretagne est parmi les régions les plus importantes en Europe en termes de productions animales et végétales. Par exemple nous produisons 60% des légumes produits dans l’Hexagone. Avec une bonne cinquantaine de variétés différentes. Pour les viandes et les produits laitiers, nous n’avons que l’embarras du choix. Pour les produits de la mer dont les poissons, la limite des eaux territoriales des 200 miles mains nous amènent à quelques 370 kilomètres au large. De quoi satisfaire tous nos goûts.

C’est décidé, je mange local ! (Ép. #5)

Pour s’alimenter en productions locales, la Bretagne semble donc idéale de ce point de vue : quantité, choix et qualité des produits.

Que ce soit pour les productions agricoles ou maritimes, je me suis beaucoup aidé de Mangeons-Local.bzh, pour savoir où tout trouver.

Autant j’ai dû, un peu, innover pour le petit-déjeuner; autant c’est très facile pour les déjeuner et dîner.

Moins de choix de fromages cependant

Bœuf local et cotte de bette rôtis

Se passer de quelques produits … superflus !

Il y a les essentiels et il y a les superflus. Me passer de pain serait pour moi inconcevable, mais me passer de poivre… Les épices, si vous avez l’habitude d’en utilisez souvent, pose un souci. Il y en a peu en Bretagne :).

Et puis il y a le riz par exemple. Je n’ai pas mangé de riz durant un mois, et cela ne m’a pas du tout manqué. Je l’ai remplacé par deux autres produits que j’ai du coup découvert en alimentation : le millet et le sarrazin.

Pour les pâtes, il est relativement aisé d’en trouver d’excellentes en local.

J’ai également oublié de manger quelques fruits exotiques. Et à chaque fois, c’est la même constatation simple et évidente qui s’impose : si je connaissais pas ces fruits, je vivrai quand même, et très bien.

C’est ce choix extravagant que le système économique actuel nous propose qui nous entraîne dans la surenchère de la consommation.

Avant d’acheter un produit alimentaire, quel qu’il soit, il faudrait toujours se poser une seule et simple question : en ai-je absolument besoin, en évaluant rapidement son coût humain et environnemental.

Il ne s’agit surtout pas de manger moins. Seulement de manger mieux.

Et tant pis pour le cumin indien, la goyave équatorienne ou le riz basmati…

Novembre est terminé

Quels enseignements tirer de cette courte expérience ? Est-ce que je continu ? … Vous le saurez au prochain épisode, dans quelques jours… 😉

A suivre !

« C’est décidé, je mange local ! » est une mini-série d’articles qui couvrira la totalité du mois de Novembre.
On pourra suivre les réflexions, questions, réussites et difficultés de Rémy dans cette quête du manger, uniquement, local !


Rémy

À propos de Rémy

Citoyen-Bénévole de la première heure pour le site Mangeons Local, je m'occupe plus particulièrement de la Cornouaille... mais me passionne et m'intéresse pour mon Pays, la Bretagne dans son ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Sinon... jette un œil aux nouveaux producteurs !