header-image

Nos valeurs

Nos valeurs sont simples : Nous sommes convaincus des nombreux bienfaits de l’achat local en circuit court. Même s’il ne s’agit pas de la panacée, il nous semble évident que le locavorisme est l’un des moyens, pragmatique et accessible à tous, qui permet d’apporter une réponse, parmi d’autres, à toutes les préoccupations aujourd’hui d’actualité : écologique, économique, sociale, etc.

Plutôt que d’entrevoir une solution économique (entrepreneuriale), nous avons privilégié une approche citoyenne et bénévole, au travers d’un regroupement de huit plateformes « Locavore de ».

L’objectif de cette gratuité totale pour les producteurs et les utilisateurs est d’être ouvert à tous, et de ne pas mettre de côté les petits producteurs qui n’ont généralement pas les moyens de s’inscrire sur les plateformes payantes.

Le souhait de rester indépendants est d’assurer à tous, producteurs et consommateurs, notre neutralité totale vis-à-vis des pressions lobbyistes, politiques, associatives, etc.

Enfin, nous ne prônons aucun régime alimentaire en particulier : peu importe ce que vous consommez… du moment que vous l’achetez, si possible, localement ! ????

Nos Actions

Nous agissons quotidiennement à la promotion des circuits-courts et des productions locales, au travers de ce site Internet et de nos réseaux sociaux (Facebook, Youtube…).

Nous le faisons au travers de vidéos, d’articles et reportages, en relayant les ventes et actualités des producteurs, etc… en essayant chaque jour de toucher de plus en plus de monde.

Notre communication se veut ciblée : La plateforme répond à une attente locale, spécifiquement en Bretagne. La division géographique a également été pensé dans le sens du local, au travers des Pays Bretons historiques. Si je suis de Quimper, je ne suis pas intéressé de savoir qu’un producteur vend en circuit-court à Saint Malo… et inversement. Nous avons donc opté pour des zones géographiques qui répondent aux besoins de chaque citoyen.

Nous partons également d’un constat : nous sommes, tous, absorbés par un quotidien qui laisse peu de place au fait de rechercher des producteurs et des aliments locaux. Cette plateforme, Mangeons-local.bzh, a donc cette fonction de le faire pour vous et de vous transmettre une information « prémâchée » jusqu’à vos smartphones et votre fil d’actualité Facebook.

Notre Organisation

Nous ne sommes pas une entreprise, ni une association, ni… ni rien du tout !… juste une site Internet et quelques bonnes volontés, bénévoles.

Le site Mangeons-Local.bzh fonctionne de manière communautaire, grâce à l’action bénévole de citoyennes et de citoyens, désintéressés et indépendants.

Chaque zone géographique dispose de « ses » citoyens bénévoles qui œuvrent ensemble à la promotion des producteurs de leur pays bretons respectifs. Au sein de chacun de ces groupes, il y a généralement une ou plusieurs personnes qui organisent et coordonnent les actions de chacun… et cette responsabilité peut évidemment changer d’épaules de manière régulière. Pas de culte de la personnalité ou de « petit chef », notre leitmotiv unique est de promouvoir le local et de mettre en avant les producteurs et leurs bons produits.

Le site web est hébergé gracieusement chez un citoyen-bénévole, Philippe, et maintenu à jour grâce à l’action d’un autre citoyen-bénévole.
Le site « appartient » légalement à son créateur et principal développeur, Steven.

Jusqu’à ce jour, Steven a généré très précisément 0,00€ de bénéfice au travers de ce site ; et paie chaque année, sur fonds privés, les coûts de gestion, de mise à jour, de nom de domaine, etc.

Qui Sommes-Nous ?

Notre Histoire

L’histoire de Mangeons-Local.bzh débute par celle de « Locavore de Cornouaille », une plateforme similaire dédiée uniquement au Pays de Cornouaille et mise en ligne en novembre 2015.

Ce site Internet était né du questionnement d’un citoyen lambda, Steven PENNEC, sur la résilience alimentaire locale au niveau de la région Bretagne et tout particulièrement du Finistère, d’où il est originaire. Passionné de géopolitique, de systèmes complexes et des problématiques liées aux stocks et aux coûts des énergies fossiles, ce citoyen s’interroge sur la capacité de notre belle région (et de ses producteurs) à répondre, demain, à une demande locale croissante.

En effet, partant du constat irréfutable que, d’une part, les énergies fossiles (le pétrole tout particulièrement) sera moins disponible dans cinquante ans, qu’il ne l’est aujourd’hui ; et que d’autre part, l’industrie agroalimentaire (la production, la transformation et le transport) est très fortement dépendante du pétrole… il est évident qu’il va s’opérer dans ces prochaines décennies de profondes mutations dans nos manières de consommer et de nous alimenter, qui reste l’un de nos premiers besoins vitaux.

La réponse logique à cette impossibilité future de produire et transporter, à bas coût, des tomates produites dans le sud de l’Espagne pour être consommées dans le nord-ouest de la France, sera de recommencer à manger très majoritairement des aliments produits localement. Comme cela s’est fait durant des millénaires, avant les années 50 et l’arrivée en masse du pétrole et donc du transport et de l’énergie pas chère. Retour aux sources !

Face à cela, et selon Steven, deux attitudes peuvent être adoptées : subir ou agir. Il a donc décidé d’agir et de se renseigner sur les productions locales, leurs disponibilités, les réseaux de distribution et de revente déjà en place… puis a souhaité partager au plus grand nombre ses recherches, au travers d’un site web : Locavore de Cornouaille.

Début 2017, cette plateforme s’est vue complétée de huit autres sites Internet, similaires dans l’idée, pour couvrir les neuf Pays Bretons : Locavore de Cornouaille, Locavore du Léon, Locavore du Trégor, Locavore du Vannetais, Locavore de Nantes, Locavore de Rennes, Locavore de Dol, Locavore de Saint-Malo, Locavore de Saint-Brieuc…

Fin 2018 / début 2019, toutes ces plateformes web fusionnent pour finalement devenir le site tel qu’on le connaît aujourd’hui : Mangeons-Local.bzh !