Qui dit Distillerie Heroult… dit Camille Héroult : qui suis-je ?

Je suis distillateur et aussi responsable SAV dans une entreprise de Caudan. J’ai la trentaine et j’ai commencé mon aventure de la Distillerie HEROULT en 2017. En 2020, c’est le démarrage de l’activité avec un choix encore réduit mais avec l’objectif de grandir et d’agrandir la gamme.

Historique du projet.

L’idée a germé avec une dégustation chez un ami qui m’a fait découvrir en 2015 les whiskies de qualité. Le monde des spiritueux m’était déjà connu. Car j’avais eu l’occasion de faire quelques distillations avec mon grand père qui était bouilleur de cru et faisait fabriquer du lambig avec son cidre auprès d’un distillateur ambulant.
Curieux, j’ai donc souhaité approfondir les notions de fabrication afin d’obtenir les arômes et organoleptique si spécifiques. J’ai acheté des livres. Puis j’ai beaucoup cherché sur internet, discuté avec des passionnés et finalement, avant de me lancer dans le grand bain, j’ai participé à des formations au CIDS (Centre International des Spiritueux) à Ségonzac proche de Cognac.

Un projet fait main.

L’ensemble du projet est assez unique car j’ai réalisé le bâtiment : dalle et ossature bois. Également posé le carrelage, l’électricité, la plomberie. Puis j’ai financé et dessiné une partie de l’alambic pour enfin avoir un local à mon image. Tout à été pensé ou presque (il y a toujours des loupés ou des imprévus). Mais le résultat est acceptable. Pendant ce temps les formalités administratives étaient en cours et suite à l’obtention de l’autorisation d’exercer en temps que distillateur et entrepositaire agréé, le premier batch a été réalisé en décembre 2019.

Ma philosophie.

Je ne travaille que des petits lots, entre 130 et 160 bouteilles car je privilégie la qualité à la quantité. Chaque bouteille est numérotée et datée, elle devient donc unique. Cette démarche ainsi que le temps que je prends à la fabrication, sont nécessaires à mes yeux pour garantir un produit de qualité qui saura ravir tous les amateurs de Gin.

Avis de Tempête !

C’est mon premier Gin : douze botaniques sont nécessaires pour le fabriquer. La base étant le genièvre, pour obtenir la mention GIN. Ensuite la coriandre et l’angélique. Les autres botaniques dites secondaires apportent à ce Gin des notes subtiles de fleur de rose et de fruits exotiques au nez mais surtout une puissance aromatique en bouche, tout en longueur. La distillation prend une journée entière mais au préalable il aura fallu faire macérer les botaniques avec de l’alcool neutre pendant plusieurs jours. Viennent ensuite les étapes de coupes, pour séparer les têtes et les queues pour ne garder que le cœur, le meilleur de la chauffe. Enfin, le conditionnement en bouteille et l’étiquetage, tout étant réalisé à la main, sur place.

La dégustation.

Nature, en apéritif ou digestif pour apprécier pleinement la complexité aromatique ou alors allongé d’eau pétillante et accompagné d’une tranche de citron vert. Toujours avec modération !

Les projets à venir…

Beaucoup de projets sont en cours !
Un Gin aux algues qui sortira en mars 2020, nommé Abysses tout en légèreté et finesse mais également des surprises plus maltées dans les mois à venir !

Avis

Laisser un Avis

Qualité des produits
Rapport qualité / prix
Service, amabilité
Respect des engagements
Accessibilité / joignabilité
Publication en cours ...
Votre évaluation a été envoyé avec succés
Veuillez remplir tous les champs
Captcha check failed
jean-marc 16 août 2020 22 h 00 min
Qualité des produits
Rapport qualité / prix
Service, amabilité
Respect des engagements
Accessibilité / joignabilité

Avant, je n’aimais pas le gin. Mais ça c’était avant…
Bluffé par ‘avis de tempête’. Impatient d’en goûter d’autres !