Les semeuses : une épicerie-restaurant à Quimper. Local, bio et zéro déchet ! [INTERVIEW]

Les semeuses : une épicerie-restaurant à Quimper. Local, bio et zéro déchet ! [INTERVIEW]

Acheter en vrac et manger local en plein Quimper ? C’est possible !

On s’est rendu chez Les Semeuses, 6 place du 118ème RI à Quimper, à deux pas de la Tour d’Auvergne et du Théâtre de Cornouaille.

Marjory nous accueille et nous fait visiter son épicerie, restaurant et salon de thé. 

Bonjour Marjory, dis-nous comment t’es venu l’idée de ce lieu ?

D’une certaine façon, c’était assez égoïste !

Je cherchais un endroit où je pourrais faire mes courses en bio et en vrac, et ce, tout en sachant comment c’est fait et d’où ça venait.

On voulait aussi pouvoir se restaurer comme à la maison : du local et du bio. Et trouver ce type de restaurant, ça reste assez compliqué… Du coup, on a créé notre propre épicerie-restaurant !

Dans ce lieu, c’était important et normal pour nous d’allier zéro déchet et bio, afin de prendre soin de soi et de la terre, et du coup de nous.

Tous nos produits sont sourcés. Et pour la restauration on l’a voulue locale et bio, en travaillant avec des maraîchers locaux.

Il y a quoi à la carte ?

La carte change tous les 2 ou 3 jours, mais c’est une restauration bio et locale.

Il y a toujours une alternative sans gluten, et une alternative vegan.

C’était important car ma mère et ma grand-mère sont allergiques et intolérantes au gluten. Et proposer une version vegan permet de montrer qu’on n’est pas obligé d’acheter des produits industriels ou qui viennent de l’autre bout de la terre pour manger équilibré et vegan.

(Rendez-vous sur leur page facebook pour découvrir la carte du moment)

Les semeuses : une épicerie-restaurant à Quimper. Local, bio et zéro déchet ! [INTERVIEW]

Que trouve-t-on dans l’épicerie Les Semeuses ?

D’abord, tout ce qui est épicerie sèche.

Pâtes, céréales, sarrasin, légumineuses, farines (dont certaines sans gluten)… Par exemple les pâtes de Créa Nature, à Tourch.

Le nécessaire pour le petit déjeuner ou le goûter : flocon d’avoine, sucre, chocolat, purée d’amandes, pâte à tartiner, biscuits.

Le sel, les épices et aromatiques, ainsi que du thé, des tisanes, du café.

Les fruits secs et oléagineux.

On a aussi une belle offre de légumineuses en direct d’une coopérative.

Ça permet de varier les apports et les goûts ! On a par exemple les lentilles vertes de René Gourlaouen (Tréogat, à 20 min de Quimper).

Un coin apéro local, où nous proposons les biscuits sucrés et salés de Breizhine.

C’est une jeune entreprise brestoise qui fabrique des biscuits au sarrasin qu’elle cultive. Les autres ingrédients sont sélectionnés à proximité.

La droguerie : huile, vinaigre, bières, jus de fruits, miel…

J’ai un rayon frais qui commence à bien s’agrandir : beurre, tartare d’algues, fromage blanc, yaourt, le tout en vrac !

Exemples : les yaourts et fromages blanc de la Ferme du Vern (Saint Yvi), ou les tartares d’algues Begood Algues (Quimper / Plozevet). Le tout au poids.

Mais aussi des confitures et du kombucha (la base !)

Enfin, il y a un coin d’accessoires zéro déchet où j’essaye de travailler avec des couturières et des artisans le plus près possible de Quimper.

On a par exemple des savons fait à 10 ou 30 km de Quimper (comme les savons de Saint-Corentin ou ceux de St Jean de Trolimon) ou des cosmétiques de paysannes herboristes (à Saint Evarzec ou à Banalec).

On peut trouver presque tout ce dont on a besoin au quotidien, sauf les fruits et légumes car pour l’instant je n’ai pas de place !

Les semeuses : une épicerie-restaurant à Quimper. Local, bio et zéro déchet ! [INTERVIEW]

Super, félicitations ! Et comment ça se passe quand on achète en vrac à la boutique ?

Il y a plusieurs solutions :

  • La plus simple est de venir avec ses propres contenants pour réduire le plus possible ses déchets.

Mais on a aussi :

  • Des bocaux à l’entrée du magasin : ils nous sont donnés par des clients qui en ont trop, ils sont lavés et remis à disposition des clients ;
  • Des sacs à vrac en tissus ;
  • Et quelques sacs en papier.

Les produits viennent pour la plupart du Finistère, ou de France. Quels sont les critères de sélection ?

Tout dépend des produits.

Dès que c’est possible, je prends en local et en bio.

J’aime montrer la richesse de notre territoire, ses savoir-faire, donc plus ça va être proche, plus ça va m’intéresser !

D’ailleurs je vais refuser des produits, si on peut avoir le même plus près.

Je fais aussi très attention à la démarche.

Par exemple, nous vendons Les savons de Jadis. Ils sont faits à Tréguier (Côtes-d’Armor) mais la majorité des ingrédients sont sourcés à 30 km de chez elle. Et elle fait sa propre cire d’abeille pour solidifier les savons, comme avant !

Bien sûr, on ne peut pas tout faire comme ça.

Quand il n’y a pas de solution locale, par exemple pour les noix de cajou, le chocolat, le raisin sultanine, ou le riz, on recherche des produits bio et équitables.

Je travaille avec Ressources Bio et 2 petits grossistes qui peuvent répondent à toutes mes questions.

Les semeuses : une épicerie-restaurant à Quimper. Local, bio et zéro déchet ! [INTERVIEW]

Ton plat préféré ou le dernier produit rentré ?

Dernièrement, nous avons rentré l’huile merveilleuse visage à l’absolue de Rose de Damas par Ooh ! Au coeur des sens à Berrien.

Alexandra a repris la roseraie de son père et distille les hydrolats. Cette huile est sa dernière création, en plus d’une odeur divine, elle hydrate à la perfection. 

Quant au plat préféré, on change souvent la carte, mais je dirais falafel de fève et sa sauce au yaourt de riz des mont d’Arrée (Nomad Yo) aux herbes du jardins et sa salade composée. 

C’est vegan, sans gluten et pratique pour manger sur le pouce !

Les fèves remplacent les pois chiches traditionnels et apporte plus de moelleux.

On peut l’accompagner d’un amandier, un gâteau en forme d’un financier, fait d’amandes que l’on broie, d’amidon de maïs, d’huile de tournesol, de sucre pour le glaçage, et en ce moment quelques inflorescences de sureau. 🙂

Celui-ci vous le trouverez dans un des derniers posts. 

Merci beaucoup Marjory pour toutes ces infos. Souhaites-tu rajouter quelque chose ?

Depuis le 19 mai, on a repris le service en terrasse.

Vous pouvez venir en profiter le midi pour déjeuner, pour un café le matin ou même un goûter dans l’après-midi : il y a toujours des gâteaux en vitrine !

On continue également la vente à emporter en zéro déchet, dans un bocal consigné à 3€.

Seule exception, les desserts qui n’ont pas de bocaux à leur taille. Donc n’hésitez pas à amener votre sac à vrac ou votre propre contenant.

On espère bientôt pouvoir ouvrir notre salle de restauration et salon de thé à l’étage (avec 22 couverts) et vous accueillir pour de nouveaux ateliers (sur les thèmes de l’alimentation, du zéro déchet, des produits d’entretien…).

Mais pour ça il faudra encore attendre un peu.

A bientôt chez Les Semeuses !

À propos de Marie Lebreton Lasne

Bonjour, je suis Marie. En transition écologique depuis quelques années, j’attache une grande importance à l’origine des produits que je consomme et utilise au quotidien. Bio, local, vrac, bonnes adresses et astuces, j’aime partager les belles initiatives du Finistère !