Truite ou saumon ? Le guide pour mieux choisir

Truite ou saumon ? Le guide pour mieux choisir

La truite et le saumon font partie des poissons préférés des Français. Mais entre les poissons sauvages et ceux d’élevage, il est parfois difficile de s’y retrouver.

On entend, en effet, beaucoup de propos contradictoires quant à la qualité ou aux conditions d’élevage des poissons. Le saumon est même pointé du doigt : il serait un poisson très toxique.

La truite et le saumon sont pourtant tous les deux recommandés par les nutritionnistes. Pourquoi donc s’en priver ?

Pour vous aider à y voir plus clair et vous permettre de mieux choisir, voici quelques explications.

Saumon ou truite : quelle différence ?

La différence n’est pas flagrante entre les deux car ils font partie de la même famille. Alors à moins d’être un expert en la matière, il y a de forte chance que vous les confondiez.

Les deux poissons sont anadromes. C’est-à-dire qu’ils vivent habituellement en mer mais remontent les cours d’eau pour se reproduire. Le saumon est principalement originaire de l’Atlantique Nord alors que la truite évolue surtout en Europe.

D’un point de vue morphologique, le saumon est plus fin que la truite. Cette dernière a plus de tâches sur le corps que son cousin.

La truite est plus sensible à la qualité de l’eau : elle préfère des eaux propres et claires alors que le saumon est moins regardant.

D’un point de vue culinaire, la truite est moins grasse que le saumon. Pour qu’elle ne sèche pas à la cuisson, il est préférable de la cuire moins longtemps et d’opter pour une préparation en papillote.

Le saumon, quant à lui, est plus fondant en bouche parce qu’il est assez gras.

Les deux poissons se mangent aussi fumés. C’est d’ailleurs sous cette forme qu’on les retrouve à notre table lors des fêtes de fin d’année.

Les bienfaits du saumon et de la truite

Il est recommandé de manger régulièrement du poisson car les bienfaits sont nombreux pour l’organisme.

Le saumon et la truite ont des qualités nutritionnelles similaires. Ils sont tous les deux riches en oméga 3 ce qui en fait des aliments bons pour le cœur.

Ils contiennent également beaucoup de protéines et de vitamines pour faire le plein d’énergie et booster le système immunitaire.

Mais la truite a un petit avantage : elle est peu calorique ! Elle est donc parfaite pour un repas sain et léger !

Truite ou saumon ? Le guide pour mieux choisir

Poissons sauvages ou poissons d’élevage ?

Le nombre de poissons sauvages disponibles à la consommation se restreint de plus en plus.

Les ressources marines sont victimes de la surpêche liée à la demande croissante en poisson de la part du consommateur et la saisonnalité n’est pas toujours respectée.

Pour pallier cela, l’élevage de poissons, appelé la pisciculture, s’est développé un peu partout dans le monde. En France, on retrouve la majorité des élevages sur le littoral atlantique et en Bretagne.

Il est encore possible de consommer du saumon sauvage. Pour la truite, malheureusement (ou heureusement ?), ce n’est plus le cas. L’espèce est protégée. Si vous en mangez, elle proviendra forcément de la pisciculture.

Le saumon d’élevage

Il s’agit de l’un des poissons les plus consommés en France notamment lorsqu’il est fumé. Environ 70 % de la production vient de Norvège et 25 % d’Écosse. Il n’a absolument rien de local. Dommage !

Ces dernières années, la qualité du saumon d’élevage s’est considérablement améliorée. Cependant, le saumon n’est pas très sensible à la pollution de son environnement. La plupart des élevages les laissent donc évoluer dans des eaux polluées. Pesticides, bactéries ou encore résidus d’antibiotiques : voilà la réelle composition de l’eau.

Par ailleurs, des produits sont utilisés depuis plusieurs décennies pour colorer la chair du saumon. En effet, à l’état sauvage, le saumon se nourrit de krill contenant naturellement de l’astaxanthine. Sa chair prend donc une couleur belle rose-orangée.

Dans l’esprit du consommateur, cette couleur est gage de qualité. Les producteurs de saumon ont alors eu recours à l’utilisation de produits pour avoir un rendu similaire. Mais ces produits ne sont pas bons pour la santé du poisson et de l’homme. Cette pratique, que certains producteurs commencent à abandonner, est un peu mieux encadrée qu’avant. Mais elle est toujours aussi dangereuse pour nous.

C’est pour toutes ces raisons que le saumon a mauvaise réputation : il est toxique lorsqu’il est élevé dans ces conditions.

Et d’un point de vue écologique, c’est aussi un problème : on observe des mutations génétiques sur les poissons d’élevage. Mais lorsqu’ils s’échappent de leurs bassins, ils peuvent se reproduire avec les saumons sauvages, mettant en péril l’espèce.

Si vous souhaitez manger du saumon et profiter de ses bienfaits, préférez le saumon sauvage.

La truite d’élevage

Ce poisson est particulièrement sensible à la qualité de l’eau. Il ne supporte pas non plus une trop grande promiscuité dans les bassins.

Et ça, c’est une très bonne nouvelle pour le consommateur : le producteur, pour vivre de son activité, doit absolument veiller à la qualité de l’environnement de la truite.

Il y a donc une surveillance sanitaire des plus solides : des sites alimentés en eau de source, pas d’excès de chlore, une température qui n’excède pas les 18 degrés.

L’utilisation d’antibiotiques existe, mais elle est elle-aussi très règlementée. La tendance est quand même à l’utilisation de produits naturels. D’ailleurs, rares sont les producteurs à colorer la chair de la truite, comme pour le saumon.

Ils sont également de plus en plus nombreux à se convertir au bio afin de proposer des poissons de qualité.

Mais la truite a un gros avantage sur le saumon d’élevage : la production est majoritairement française ! La Bretagne arrive en tête dans cette filière.

Rien de tel que le circuit court pour s’assurer de la qualité du poisson : vous pouvez vous fournir directement chez le producteur !

Par exemple ? Les Saules, fumoir artisanal de truites BIO, base à Corps Nuds (35). Toutes les truites qu’ils fument sont élevées par un producteur local, à Plouigneau dans le 29.

Truite ou saumon ? Le guide pour mieux choisir

Des labels bios et locaux

Les consommateurs sont de plus en plus exigeants, et ils ont bien raison. Ils veulent des poissons de saison et de qualité.

Pour y voir plus clair, rien de tel que se fier aux différents labels qui existent. Tous ont des cahiers des charges exigeants que les producteurs doivent absolument respecter afin de proposer des produits de qualité.

✅ Le label bio AB

Le poisson doit avoir mangé bio et surtout, il ne doit pas avoir reçu de pesticide ou de colorant.

✅ Le Label Rouge

Il garantit une qualité supérieure du produit. Cependant, au moins 50 % de l’alimentation du poisson doit contenir de l’huile et de la farine de poisson. Cela incite malheureusement à la pêche intensive.

✅ Le label Be Reizh

Ce label breton, moins que connu que les autres, est très intéressant car il allie deux aspects essentiels : le bio et le local.

Les poissons mangent bio, leurs traitements sont très encadrés et majoritairement naturels. Mais surtout, ces poissons sont Bretons !

C’est une belle façon pour le consommateur de soutenir l’économie locale !

Vous trouverez sous le label Be Reizh uniquement des truites. Le saumon provenant surtout de Norvège, c’est loin de la France, qui plus est de la Bretagne ! 😉

Au final… Truite ou saumon ?

Nous répondons truite sans hésiter !

En plus d’ajouter une petite touche d’originalité dans votre assiette, vous soutiendrez les producteurs locaux.

Steven

À propos de Steven

En 2015, j'ai recherché un annuaire de producteurs locaux afin de changer mes habitudes de consommation. Malheureusement, impossible de trouver ce que je recherchais ! J'ai donc décidé de le créer moi même, en respectant une éthique personnelle d'ouverture à tous et de gratuité totale.