fbpx

Gwenal, éleveur de girafes à Combrit !

Gwenal, éleveur de girafes à Combrit !

Bonjour Gwenal,

Merci de nous accorder en cette interview ! Plusieurs médias ont récemment parlé de vous… Vous êtes éleveur de girafe, à Combrit. Improbable !

Tout d’abord expliquez-nous d’où vous vient cette idée ?

Mes parents avaient une petite exploitation laitière d’une trentaine de vaches sur la commune de Combrit, ils sont partis à la retraite en 2014. Bien qu’ils aient investi dans un labo de transformation en 2012, ils avaient du mal à revendre leur ferme. Une partie de la production laitière était valorisée sur place sous forme de fromages, de la tomme et une autre version à pâte molle type camembert. Ne voyant personne vouloir reprendre la ferme j’ai décidé de suivre une formation agricole en 2013, après avoir abandonné mon ancien métier de marin de commerce. J’ai donc repris l’exploitation familiale début 2014.

Durant mes nombreuses années de navigation entre l’Asie et l’Afrique j’ai pu profiter des escales principalement en Namibie, Afrique du Sud et Kenya. C’est lors de ces étapes que j’ai découvert que le lait de girafe était fréquemment utilisé pour l’alimentation humaine.

Comparé au lait des bovins que l’on connaît chez nous ce lait est très gras, et possède un goût inimitable.

Gwenal, éleveur de girafes à Combrit !

Où avez-vous trouvé des girafes ?

Lorsque j’ai émis l’idée d’élever ces animaux, peu de personnes de mon entourage imaginaient que cela était faisable. J’avais vraiment du mal a être pris au sérieux. Début 2015 j’ai contacté Sophie Le Gall, responsable du pôle Afrique d’un parc zoologique breton, pour lui faire part de mon idée. Nous avons étudié ensemble la faisabilité de ce projet atypique dans le pays bigouden.

Les terres de la ferme se trouvant au bord de l’anse du Pouldon, l’endroit était idéal. Les girafes apprécient le contact avec l’eau, leur permettant de se rafraîchir pendant la période estivale. Un hangar chauffé a été construit près des étables afin de les protéger durant la période hivernale. Soucieux de l’impact écologique d’une telle infrastructure, nous produisons nous même l’électricité à partir d’éoliennes. Celles-ci étant situées près du hangar, un nouveau défi technique était à relever : nous avons été obligés de rallonger les mâts initialement prévus, pour ne pas blesser les animaux.

Depuis le 05 Septembre 2015 deux girafes sont arrivées dans la ferme. Nous avons joué la carte de la discrétion et n’avons pas du tout communiqué sur le sujet avant d’être sûrs que l’exploitation laitière vaches/girafes soit viable. Les autorités sanitaires nous ayant donné le feu vert, nous pouvons à présent organiser une campagne d’information auprès des médias.

Gwenal, éleveur de girafes à Combrit !

Les girafes ont elles réussi à s’acclimater au pays bigouden ?

Oui c’est un succès, grâce aux connaissances de Sophie et des techniciens vétérinaires du parc zoologique on peut dire que les animaux se sont bien acclimatés ! J’en profite d’ailleurs pour les remercier ici, sans leur concours cette aventure n’aurait jamais vu le jour.

Pour la nourriture, nous leur proposons du foin produit sur les terres de la ferme, le parc botanique voisin nous fournit en aliments spécifiques tels que les feuilles d’acacia, ou de bananiers. Afin de diversifier leur alimentation nous leur donnons également des fruits issus des vergers locaux, pommes, poires et kiwis.

Maintenant que nous maîtrisons l’élevage et que les animaux possèdent un cadre de vie adapté, nous envisageons de faire visiter la ferme aux particuliers.

Gwenal, éleveur de girafes à Combrit !

Avez-vous commencé à travailler le lait de girafes bigoudènes ?

Non, mais ce n’est qu’une question de mois, Furlukin et Balltrap (nos deux girafes) ont actuellement 3 et quatre ans, elles ont été inséminées au printemps dernier. La mise bas est prévue courant Juin, nous pourrons donc commencer la traite dès cet été.

Nous avons déjà effectué des essais de fromages, avec du lait récupéré auprès de différents parcs zoologiques français. Nous avons réussi à produire de la tomme avec 60 % de lait de vache et 40 % de lait de girafe ainsi que des petits médaillons 100 % girafe ! Nous avons remarqué que ces derniers avaient un goût assez prononcé d’acacia.

Le lait de girafe à une autre spécificité, son goût est étonnamment proche de la nourriture que l’animal ingère. Dans les années qui viennent, nous envisageons l’insertion d’une portion d’algues marines dans l’alimentation des animaux, afin d’obtenir un goût de fromage plus iodé.

Gwenal, éleveur de girafes à Combrit !

Quelle est la productivité de la Girafe ?

Une girafe produit environ 1500 litres de lait par an, mais, contrairement aux chèvres il n’y a pas de période de tarissement. Nous allons effectuer une seule traite par jour aux champs. Nous avons adapté nous-mêmes le matériel de traite classique, vous comprenez bien qu’il est différent de celui utilisé pour les bovins ne serait-ce que par la hauteur du pi! Deux nouvelles girafes devraient rejoindre l’exploitation avant l’hiver afin d’augmenter la production laitière.

Gwenal, éleveur de girafes à Combrit !

Où pourra-t-on trouver ces fromages spéciaux ?

Le magasin de ferme est ouvert tous les mardis entre 18 et 20h, nous sommes également présents sur le marché de Ste Marine les mercredis matin, vous y trouverez nos fromages 100 % vache. La production de fromage au lait de girafe sera assez faible au début, pour ceux qui seraient intéressés, nous vous invitons a réserver dès à présent. Les médaillons de 25g seront vendus 8€ pièce, la tomme sera, quant à elle vendue 30€ le kilo.

La ferme sera ouverte au public à partir du samedi 10 Juin, sur réservation uniquement.

Pour plus d’informations, et pour les réservations n’hésitez pas à nous contacter par mail à l’adresse suivante : contact@girafesdupouldon.com.


——————————————————

EDIT : Il s’agissait en réalité d’un poisson d’aaaavril. 😉

Gwenal, éleveur de girafes à Combrit !
Gouach Gouach

À propos de Gouach Gouach

Citoyen-Bénévole de la première heure pour Mangeons-local.bzh, et tout particulièrement pour le Pays de Cornouaille.

Commentaires (2)

  1. Avatar
    Prunier Lucienne

    Bonsoir
    Nous serions tres contents de pouvoir visiter votre ferme et d acheter un de vos fromages medaillons au lait de girafe si vous pouviez me donner quels horaires votre ferme est ouverte au public merci. durant la periode du 13 aout au 26 aout. Merci beaucoup. Mme Prunier. Nous sommes 4 . Deux adultes et deux enfants 10 et 12 ans.

  2. Steven
    Steven (Locavore de C.)

    Bonjour Lucienne,

    Merci pour votre message… mais il s’agissait là en réalité d’un poisson d’avril ! 🙂
    Malheureusement, pas encore d’éleveur de girafe en Cornouaille et donc de fromage… mais qui sait, un jour peut-être ? 😉

    Belle journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Sinon... jette un œil aux nouveaux producteurs !