fbpx

Nature & Progrès : Un des plus anciens labels.

Nature & Progrès : Un des plus anciens labels.

Un label ancien : depuis 1964 !

Aujourd’hui découvrons un label bien plus ancien mais peut être moins connu du consommateur que le label AB, il s’agit de Nature & Progrès.

L’association crée en 1964 par des producteurs et des consommateurs, a établi son premier cahier des charges dès 1972 ! Une des différences notables avec les précédents labels c’est qu’ici ce sont les membres de l’association Nature et Progrès qui contrôlent les producteurs via un passage en COMAC (commission locale mixte d’agrément). Être adhérent à Nature et Progrès est un acte volontaire et militant. Dans le préambule de charte il est inscrit que « la démarche fondatrice de Nature et Progrès est la recherche d’un modèle agricole alternatif à l’agro-industrie, à même de préserver la fertilité naturelle des sols, d’assurer l’autonomie des paysans et une alimentation saine à portée de tous. »

La philosophie de ce label est de lutter contre la désertification des campagnes, contre l’agriculture biologique intensive, les OGM ainsi que le brevetage et la normalisation du vivant. Le label propose des solutions simples afin d’offrir des produits de meilleure qualité et les plus sains possibles. La fédération Nature et Progrès organise entre autre des colocs entre les agriculteurs et les consommateurs, des marchés à la ferme, et aide les producteurs à vendre leurs produits en circuit court.

Plusieurs chartes, selon le type d’agriculture.

Revenons plus précisément aux différentes chartes, il en existe plusieurs selon le type d’agriculture que ce soit le maraîchage, l’élevage de bovins, l’aviculture…

Prenons l’exemple d’un éleveur de volailles labellisé Nature et Progrès. La charte fait la promotion des races a faibles effectifs et rustiques comme la race bretonne Coucou de Rennes. L’alimentation doit être bio à 100 %, les vitamines de synthèse sont interdites. Les éleveurs doivent cultiver eux-mêmes au moins 40 % de la ration sur leur ferme ; le reste doit provenir de fermes voisines afin de limiter le transport. Les mutilations sur les poules sont interdites, la densité des animaux est de 5 volailles par m² en intérieur et elles doivent disposer chacune d’au moins 10 m2 de parcours extérieur, les poulets de chair ne doivent pas être abattu avant l’age de 91 jours (81jours pour AB et Label Rouge, et entre 35 et 40 jours pour les poulets élevés en conventionnel).

Sources :
– www.Natureetprogres.org
– www.reporterre.net

Avatar

À propos de Gouach Gouach

Citoyen-Bénévole de la première heure pour Mangeons-local.bzh, et tout particulièrement pour le Pays de Cornouaille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Sinon... jette un œil aux nouveaux producteurs !