fbpx

AOP (Appellation d’Origine Protégée) et l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée)… quelles différences ?

AOP (Appellation d’Origine Protégée) et l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée)… quelles différences ?

Mangeons-Local.bzh : Un Label ?

Mangeons-Local.bzh n’a pas vocation à être un label de qualité, juste un annuaire qui tente de centraliser en un seul site internet les producteurs de Cornouaille effectuant de la vente en circuit court, directement aux particuliers. Nous refusons uniquement les élevages intensifs porcins sur caillebotis, de volaille en batterie et autres productions hors-sol. Chaque consommateur est amené à contacter directement le producteur s’il souhaite plus d’informations concernant les produits proposés par celui-ci.

Certains producteurs ont décidé d’obtenir un label afin de proposer au consommateur un produit de qualité supérieure. Différents labels existent tant au niveau national qu’européen. Ces divers labels répondent à une charte bien spécifique que le producteur doit respecter. Il est parfois difficile pour le consommateur de se repérer parmi tous les labels existants. Afin de vous guider au mieux nous allons vous faire découvrir chaque semaine l’un d’entre eux. Nous essaierons d’expliquer succinctement les principales caractéristiques de chacun.

AOP (Appellation d’Origine Protégée) et l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée)… quelles différences ?

Découvrons ici deux labels presque similaires l’AOP (Appellation d’Origine Protégée) et l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) :

L’AOP est un sigle européen (crée en 1992) qui désigne un produit dont toutes les étapes de production ont lieu dans l’aire géographique délimitée, et dont les caractéristiques sont dues essentiellement au milieu géographique comprenant les facteurs naturels et humains.

L’AOC est définie par les mêmes critères, mais elle est un label national (créé dès 1905), elle protège la dénomination du produit sur le territoire français.

Pour ces deux labels c’est véritablement la notion de terroir qui est mise en avant. Sur le territoire français il existe plus de 330 AOP/AOC rien qu’en différents types de vins/cidre et eaux-de vie et pas moins de 50 AOP laitières.

Chaque AOP/AOC a un mode de contrôle bien défini, les organismes certificateurs sont accrédités par le Comité Francais d’Accréditaion selon la norme NF EN 45011 et agrées par l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité, qui dépend du ministère de l’Agriculture).

Des AOC en Cornouaille ? Oui !

A titre d’exemple on peut citer le cidre AOC de Cornouaille. Cette AOC a été déposée en 1996 par le CIDREF (organisme regroupant les cidreries du Finistère sud). Pour obtenir l’appellation, le cidre 100 % pur jus, doit être élaboré à partir de pommes cultivées dans des vergers d’une zone regroupant 38 communes autour de Quimper. La densité des arbres dans ces vergers est limitée. Les pommes doivent être ramassées à la main, la pasteurisation, l’adjonction de colorants et processus de gazéification sont interdits.

Ces deux nominations ont été créés afin d’assurer une protection contre les usurpations. Ainsi vous pouvez être sûr que votre cidre AOC de Cornouaille n’est pas produit à partir de pommes normandes et gazéifié au CO2!

Sources :
Code rural et de la pêche maritime, articles R,641-1 à R,641-10,
Code de la consommation, articlesL.115-1 à 18 ;
Règlement (UE) n°1151/2012 du 21 novembre 2012,
Règlement (UE) n°668/2014 du 13 juin 2014,
Règlement (UE) n° 664/2014 du 18 décembre 2013
www.cidref.fr,
www.INAO.gouv.fr
Avatar

À propos de Gouach Gouach

Citoyen-Bénévole de la première heure pour Mangeons-local.bzh, et tout particulièrement pour le Pays de Cornouaille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Sinon... jette un œil aux nouveaux producteurs !