Parlementin de Rennes (pâtisserie bretonne) : présentation, origine et recette

Parlementin de Rennes (pâtisserie bretonne) : présentation, origine et recette

Parmi les nombreuses spécialités bretonnes sucrées, tu connais certainement les crêpes, le palet breton ou encore le far aux pruneaux.

Mais as-tu déjà entendu parler du parlementin ?

Si tu habites Rennes ou si tu y as séjourné, tu as dû croiser cette pâtisserie dans certaines boutiques.

Si ce n’est pas le cas, on t’explique tout !

Le parlementin de Rennes, c’est quoi ?

Le parlementin (on te raconte l’origine de son nom un peu plus bas) est une pâtisserie à base de poudre d’amandes, dont la texture ressemble à celle du financier bien connu.

La différence est que cette spécialité rennaise est fourrée d’une compotée de pommes au cidre, et surmontée d’une tuile de nougatine.

Son poids : 70 grammes précisément.

Du moelleux, du fondant et du croquant : parfait pour les lichous et les lichouses !

Des reinettes d’Armorique, sinon rien !

La seule pomme utilisée dans la réalisation du parlementin est la reinette d’Armorique.

C’est une variété ultra locale, bien parfumée, idéale pour la cuisson.

Le cidre, quant à lui, est longuement chauffé et réduit pour exhaler tous ses arômes.

Les deux ensemble donnent une compotée à la consistance parfaite, fondante, mais pas trop liquide, qui arrive comme une surprise quand on croque pour la première fois dans le gâteau.

Quand et comment a été créé le parlementin de Rennes ?

Bordeaux avait son cannelé, Nantes, son petit beurre, Montélimar son nougat… Mais Rennes n’avait pas de spécialité !

En 1999, la Chambre économique de Rennes a demandé à la Fédération des pâtissiers d’Ille-et-Vilaine de concevoir un gâteau qui pourrait devenir LA spécialité de la ville.

Elle devait être exportable et transportable facilement, et contenir du cidre.

C’est la recette du Rennais Laurent Le Daniel, Meilleur Ouvrier de France, qui a été retenue. Son gâteau, il l’a créé avec deux autres pâtissiers : Bouvier et Chauou.

Pourquoi le parlementin ?

Il a failli s’appeler Pomandine ou Pomandin.

Mais c’est le nom de parlementin qui a été retenu, en référence à sa forme parallélépipédique, qui rappelle le bâtiment du centre-ville de Rennes.

En 1999, s’achèvent au Parlement de Bretagne les cinq années de travaux qui ont suivi son incendie en 1994. Il s’agissait donc d’un bel hommage, et d’un clin d’œil à son historique : sa construction, au XVIIe siècle, avait été rendue possible grâce à un l’impôt prélevé sur les « pots de cidre ».

Tu sais maintenant tout sur le parlementin de Rennes..

La recette !?…

Tu espérais une recette ? Navrée de te décevoir : celle-ci est tenue bien secrète par ses créateurs.

On connaît juste les ingrédients : beurre, œuf, sucre, pomme, amandes, poudre d’amande, cidre, farine de blé, glucose, poudre à lever, pectine et sel.

Mais si tu veux goûter au parlementin, tu peux commander celui-ci directement auprès de la pâtisserie Daniel (crédit photo de l’image à la une de cet article), ou mieux, te programmer un petit week-end à Rennes.

Ce sera une belle occasion d’aller flâner au Marché des Lices, ou de déguster une bonne galette saucisse autour du stade rennais.

Et si tu as tenté de reproduire toi-même la recette du parlementin, on est curieux de connaître le résultat : viens nous raconter en commentaire !

À propos de Gaëlle Mazingue

Rédactrice web (www.gaellemazingue.bzh), je participe à Mangeons Local au travers de la publication d'articles sur le local, l'alimentaire... et plus largement à tout ce qui touche l'écologie et l'environnement.